Membres du sous-comité francophone de la Conférence mondiale de l’UIPES sur la Promotion de la Santé

À l’occasion de la 24e conférence de l’UIPES qui aura lieu en 2022, le RÉFIPS est fier de prendre en charge le sous-comité scientifique francophone dans la perspective d’accroître la présence francophone lors de cette conférence qui se veut trilingue.

Le sous-comité scientifique francophone a comme mandat de soutenir le comité scientifique international dans la préparation de cette conférence qui promet d’être stimulante. Entre autres, le sous-comité est impliqué dans l’identification de conférenciers potentiels pour les plénières, dans la préparation de sous-plénières en français et dans les activités de diffusion de la conférence afin d’assurer un maximum de propositions et de participants francophones.

Sarah CHAPUT -Coordonnatrice

En tant que coordonnatrice de la section des Amériques du Réseau francophone international pour la promotion de la santé, Sarah Chaput est responsable du sous-comité francophone du comité scientifique international. Titulaire d’un baccalauréat en Nutrition et d’une maîtrise en Santé publique de l’Université de Montréal, Sarah a notamment œuvré comme conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec et comme coordonnatrice de projet au sein du Public Health Advocacy Institute of Western Australia.

Si elle compte quelques publications à son actif sur les thématiques de l’accès aux aliments sains et des boissons sucrées, son champ de pratique s’est élargi à la promotion de la santé de manière plus globale dans la dernière année. Sarah valorise le partage des connaissances et expertises en promotion de la santé dans une perspective de santé durable et de relations gagnant-gagnant entre les parties prenantes.

Abdelmounaim ABOUSSAD (Maroc)

Docteur en médecine et spécialiste en pédiatrie. Diplômé en santé publique de l’Université Poincaré Nancy, École de santé publique, option promotion de la santé. A exercé en tant qu’enseignant en médecine aux facultés de médecine et de pharmacie de Casablanca et de Marrakech entre 1991 et 2014. Fondateur de l’équipe de recherche « L’enfance, la santé et le développement », Université Cadi Ayyad Marrakech. Ex-chef de département de médecine communautaire, santé publique et épidémiologie et ex-vice doyen aux affaires pédagogiques à la faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech.

Délégué pour l’Afrique du nord du Réseau francophone international pour la promotion de la santé (RÉFIPS) de 2006 à 2014, puis correspondant adjoint pour le Maroc à ce jour. Actuellement installé dans le secteur libéral en tant que pédiatre.

 

Carole FAUCHER (CANADA)

Originaire de Montréal, Carole Faucher est présentement affiliée à la Moray House School of Education, Université d’Édimbourg, ou elle enseigne l’anthropologie de l’éducation et participe  à la mise sur pied d’un nouveau programme gradué en éducation et développement global.  Elle de plus chercheuse affiliée à la Chaire UNESCO Éducation et Santé et membre actif de son comité scientifique. Elle a obtenu une maitrise en anthropologie de l’université de Montréal et un doctorat en sociologie de la National University of Singapore. Avant de joindre l’Université d’Édimbourg elle a été professeure à l’Université Nazarbayev au Kazakhstan, à l’Université Tsukuba au Japon et à la National University of Singapore. Ses intérêts de recherche incluent la construction identitaire chez les adolescents au sein de communautés fragilisées, l’éducation à la santé et au bien-être en milieu scolaire et  la co-production des savoirs en promotion de la santé à l’échelle globale. Elle a mené plusieurs terrains de recherche sur ces questions en Asie du Sud-Est et en Asie centrale.

Martine ANTOINE (France)

Martine Antoine a réalisé une maîtrise en sciences humaines et sociales : santé publique à l’école Paris XI, faculté du CHU Bicêtre. Elle possède une formation en « parentalité d’hier, d’ailleurs, et d’aujourd’hui » École de Parents et Éducateurs. Elle a également assisté à l’université d’été de promotion de la santé à Montréal avec le Réfips.
Elle est actuellement co-présidente de l’institut Renaudot et est également présidente de l’association Maison de la prévention-Point Écoute Jeunes.

Jusqu’à son départ en retraite en 2015, elle était directrice de la « Maison de la prévention » association pour la prévention et la promotion de la santé. Elle a travaillé dans le conseil général du Val de Marne pendant 15 ans, elle a été infirmière hospitalière et formatrice en IFSI, en module de santé publique et en IRTS en approche systémique du travail social et médicosocial.

Son parcours citoyen l’amène pendant 13 ans à être conseillère municipale adjointe au Maire Fontenay-sous-Bois déléguée à l’Enfance, la Jeunesse, l’Éducation. Elle est également coprésidente du comité de jumelage de Fontenay-sous-bois depuis 2014.

Martine BANTUELLE (Belgique)

Maîtrise en politique économique et sociale (Université catholique de Louvain). Expertise en promotion de la santé, particulièrement dans les domaines de la sécurité, de la réduction des inégalités sociales de santé, de la participation citoyenne, de la mobilisation communautaire et de la santé dans toutes les politiques. Correspondante de la section Europe du Réseau francophone international pour la promotion de la santé (RÉFIPS) et membre du Réseau francophone international de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité. Aussi, membre de S2D (Santé  Développement Durable).

Solène BERTRAND-PROTAT (Nouvelle-Calédonie)

Solène possède une maîtrise en promotion de la santé de l’Université de Lyon. Elle a exercé pendant 12 ans à la Direction de la santé de Polynésie française en tant que nutritionniste et chargée de projet avant d’accepter un poste de conseillère en maladies non transmissibles au sein d’une organisation régionale (Communauté du Pacifique) qui lui permet de contribuer au développement des 22 pays et territoires insulaires de la région Pacifique.

Alexandre DELAMOU (Guinée)

Alexandre Delamou (MD, MPH, PhD) est professeur agrégé de santé publique (médecine préventive), chef de la Chaire de santé publique et directeur du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles de la Faculté des sciences et techniques de la santé (FSTS) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC). Il est également enseignant externe à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (ITM). Le professeur Delamou a 15 ans d’expérience dans la conception, la gestion et l’évaluation de programmes, la planification et la conduite de la recherche en Afrique de l’Ouest (Guinée, Sierra Léonne, Niger), du centre (RD Congo) et du Nord (Maroc) et en Asie du Sud (Bangladesh, Népal ).

Son travail et son expérience de consultant incluent plusieurs organisations dont l’OMS, EngenderHealth, Global Funds, GH Pro ou l’ITM Antwerp. Alumni du cours de recherche opérationnelle en Afrique (TDR/OMS) et de l’institut de pédagogie FAIMER de Philadelphie (États-Unis), le Professeur Delamou a été impliqué ou a conduit l’évaluation des programmes de santé en Guinée, en RD Congo et au Bangladesh.

Antoine DÉSILETS (Canada)

Codirecteur général par intérim de la Société Santé en français (SSF), un organisme canadien qui assure un meilleur accès à des programmes et des services de santé en français pour les communautés francophones et acadienne vivant en milieu majoritairement anglophone. La SSF travaille en étroite collaboration avec seize réseaux de santé en français au niveau provincial, territorial et régional. L’action de la SSF et des réseaux est ancrée dans la concertation active des acteurs engagés dans les systèmes de santé, tels que les professionnels de la santé, les autorités gouvernementales, les établissements de santé, les institutions de formation et les organismes communautaires.

Érold JOSEPH (Haïti)

Médecin, pneumologue, expert en promotion de la santé et en gestion de projet, Érold Joseph est, en Haïti, le Directeur de la Santé Scolaire au Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle. Il travaille depuis plus d’une dizaine d’années avec le RÉFIPS pour l’implantation de la promotion de la santé en Haïti. Très présent dans les médias, il est l’auteur de nombreux articles sur la santé, la philosophie, la spiritualité, les relations entre la santé et l’éducation. Il lutte pour une « éducation à la vie » qui priorise l’éthique, l’humanisme sur le savoir conceptuel et qui vise à créer des « têtes bien pleines et bien faites ».

Très impliqué dans la lutte contre la Covid-19, très critique de  la gestion mondiale de la pandémie qui évacue le volet psychologique, il vient de mettre sur pied, de concert avec le Ministère de la Santé Publique et une ONG locale, le « Volontariat pour le Développement d’Haïti », un projet de téléassistance psychologique et médicale à l’intention des jeunes écoliers et universitaires.

Dr David HOUÉTO, MD, MSc, PhD. (Bénin)

Médecin (Université d’Abomey-Calavi, Bénin), a obtenu un DEA en Nutrition Publique et Organisation des systèmes de santé (Université Internationale Francophone Senghor d’Alexandrie, Égypte) et un PhD en Promotion de la Santé (Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique). Il a obtenu plusieurs prix comme celui de CODESRIA (Council for the Development of Social Science Research in Africa) de la Thèse 1993, Major de promotion à l’obtention du DEA (Université Senghor).

Il est actuellement Maître de Conférences Agrégé en Promotion de la santé à l’École de Santé Publique, Université de Parakou, Bénin, où il a lancé la première formation à distance francophone de Master en Promotion de la santé en Collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et l’Université de Genève (UniGe) avec le soutien de l’Agence universitaire de la francophonie et du RÉFIPS.

Il est Membre du Groupe de conseillers du Directeur Général de l’OMS en matière de changement de comportement (WHO TAG Behaviours Insights) et Président du RÉFIPS. Son domaine de prédilection en matière de recherche comprend la communication des risques et le développement, l’engagement communautaire, la littératie en santé, la santé dans toutes les politiques, les milieux pour la santé et le renforcement des systèmes de santé par l’approche promotion de la Santé. Il est auteur de livres et chapitres de livres mettant un accent particulier sur le développement de la promotion de la santé en Afrique.

Souhaïl LATRÈCHE (Suisse)

Médecin, chef du Service de santé et promotion de la santé, Ville de La Chaux-de-Fonds, Suisse. Délégué auprès de l’Union Internationale de Promotion de la Santé et d’Éducation pour la Santé (UIPES).
Correspondant adjoint du Réseau Francophone International pour la Promotion de la santé (Réfips).
Vice-président de l’association santé et développement durable (S2D).

Julie LÉVESQUE (Canada)

Julie Lévesque est détentrice d’un baccalauréat spécialisé en science politique de l’Université York et d’une maîtrise en communication de l’Université de Montréal.

Après avoir été vice-présidente du Conseil permanent de la jeunesse pendant trois ans, elle a travaillé pendant 20 ans à la promotion et au soutien de la stratégie des Villes et villages en santé de l’Organisation mondiale de la santé au sein de l’Institut national de santé publique du Québec. Elle a notamment assumé les fonctions de coordonnatrice générale du Réseau québécois de Villes et Villages en santé pendant 8 ans.

Ses champs d’expertise sont la promotion de la santé, le développement de communautés, les villes et villages en santé, le transfert des connaissances, les partenariats intersectoriels, l’isolement social et la solitude. Ses travaux actuels portent notamment les liens sociaux comme facteurs de protection au bien-être et à la santé.

Julie Lévesque est membre du conseil d’administration de la région des Amériques du RÉFIPS depuis décembre 2019 et est vice-présidente depuis octobre 2020.

Philippe LORENZO (France)

DEA (Master) de sociologie de l’Université d’Amiens.

Directeur général de l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (Ireps) de Picardie de 2001 à 2020, directeur-adjoint de l’observatoire régional de la santé et du social (OR2S) de Picardie depuis 1992.

Philippe a occupé des fonctions dirigeantes au sein de la Fédération nationale de l’éducation pour la santé (Fnes) et a présidé à plusieurs reprises l’Observatoire franco-belge de la santé (OFBS) dont il est membre permanent du comité de gestion.

Correspondant adjoint du Réseau francophone international pour la promotion de la santé (Réfips). Chair du Réseau linguistique français et vice-président administratif de l’Union internationale de promotion de la santé et d’éducation pour la santé (UIPES).

Chargé de cours en santé publique à l’Université de Picardie-Jules Verne (Amiens).

Mamadou Makhtar Mbacké LEYE (Sénégal)

Docteur en médecine, agrégé en Santé Publique option médecine préventive au service de médecine préventive et santé publique, directeur des études de l’Institut de Santé Et Développement (ISED) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, ses travaux scientifiques s’intéressent entre autres aux violences faites aux femmes, la couverture sanitaire universelle. Il participe aux enseignements en suivi et évaluation et économie de la santé respectivement dans le cadre du DES et du Master de Santé publique. Il est co-animateur du cours sur l’évaluation des programmes de santé dans le cadre de l’Université d’été en promotion de la santé à Dakar.

Jean SIMOS (Suisse)

Doctorat ès sciences de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Responsable de la Division santé environnementale et promotion de la santé de l’Institut de santé globale (ISG), Université de Genève.

Président de S2D, association qui a succédé au Centre collaborateur OMS pour les Villes-Santé francophones (Rennes). Membre du Haut Conseil de la Santé Publique (Paris) depuis 2011.  Jean a une longue expérience dans les domaines de promotion de la santé, évaluation d’impact sur la santé, santé-environnement et méthodes multicritères d’aide à la décision.

Maire TUHEIAVA (Polynésie française)

Docteur en médecine, exerce à la Direction de la Santé en Polynésie depuis 1987. Médecin de santé publique, elle a assuré des fonctions de clinicienne et s’est investie depuis 2000 dans la prévention du diabète et des maladies non transmissibles. Elle assure depuis 2018 les fonctions de médecin responsable de la protection maternelle et infantile. Elle a collaboré avec de nombreuses équipes dans le Pacifique et à l’international afin de partager et d’améliorer les stratégies dans le domaine de la prévention – promotion de la santé.

Devenez membre maintenant!

Consultez les ressources en ligne du RÉFIPS pour avoir accès à des connaissances, outils et actualités en promotion de la santé