Décoloniser les savoirs et les pratiques, un impératif de justice sociale – N°2

22 mars 2023


À propos du webinaire:

Ce webinaire est le second d’une série sur le thème de la décolonisation des savoirs et des pratiques en promotion de la santé. L’objectif premier de cette série de webinaires est de permettre une réflexion critique sur la hiérarchie des savoirs, laquelle n’a pas cessé de s’imposer en promotion de la santé malgré le nombre accru de voix qui s’élèvent pour un changement de paradigme à cet égard. La décolonisation des savoirs et des pratiques en promotion de la santé répond à un impératif de justice sociale puisqu’elle implique de mettre en lumière les mécanismes politiques et sociaux susceptibles de contribuer à la propagation et l’accroissement des inégalités de santé à l’échelle globale.

Ce webinaire explore des pistes propices à une co-production des savoirs et des pratiques, intégrative et plurielle, portée par des politiques publiques rigoureuses et efficaces. Nous aborderons la question en examinant deux sphères d’activité : la recherche et l’expertise. La domination fondée sur les savoirs (épistémique) au sein de la recherche universitaire relève avant tout d’une problématique d’ordre systémique puisqu’elle est le plus souvent directement reliée aux sources de financement. De même, la tendance à favoriser les expertises provenant de l’extérieur au détriment d’expertises locales dans les pays du Sud ou communautés fragilisées du Nord s’inscrit dans une dynamique hiérarchique restrictive et relativement peu efficace. Dans les deux cas, une réflexion critique et prospective s’impose.

En nous appuyant sur trois études de cas, nous proposons de réfléchir aux balises à poser pour promouvoir des collaborations entre chercheurs, décideurs et acteurs de terrain à la fois justes et fructueuses :

Pluriversalité des savoirs en santé publique : Que retenir des philosophes africains pour la recherche et la pratique ici et ailleurs ? par Lara Gautier. Cette présentation proposera un bref aperçu des penseurs africains s’inscrivant dans le courant décolonial et la pluriversalité des savoirs. Elle présentera ensuite des exemples concrets de l’intégration de ces perspectives dans la recherche et la pratique en santé publique dans différents contextes.

La (dé)colonisation comme cadre de référence pour examiner les idées et approches populaires touchant les programmes de repas scolaires, par Irene Torres. Cette présentation interroge certains des objectifs idéologiques qui semblent travailler en arrière-plan des programmes d’alimentation scolaire destinés à améliorer la santé et le bien-être des enfants et ce, tout en réduisant l’impact environnemental. Au-delà de la critique, nous explorerons ensemble une approche alternative plus en phase avec les missions de l’école au sens large, avec le potentiel de soutenir la promotion de l’équité, du bien-être, de la citoyenneté, de la cohésion sociale et peut être même de la démocratie.

Incidence de l’écoute sur la santé mentale et physique des femmes en situation de précarité, par Khadija Mettat. Dans le travail de soutien aux femmes en situation de précarité souffrant de problèmes de santé physique ou mentale, l’écoute active et bienveillante est fondamentale car elle permet, d’une part, d’établir une base de partage de connaissances entre tous les acteurs impliqués dans le processus, et d’autre part, d’amorcer un plan d’aide structuré adapté aux besoins de chacune. Les bien-fondés de cette approche seront discutés ici à l’aide d’exemples concrets tirés du travail de terrain effectué par l’équipe de formateurs de l’association Santé et Formation au Maroc.

Modération :

  • Carole Faucher, Anthropologue, Chercheure, Nordic Center for Conflict Transformation, Chaire UNESCO Éducations & Santé;
  • Adbou Khaly Mbodj, Coordinateur de la Plateforme Rawal Ak Diam, Sénégal.

Panélistes :

  • Lara Gautier, Professeure adjointe à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), Canada;
  • Irene Torres, Directrice technique de la Fondation Octaedro, Équateur;
  • Khadija Mettat, Directrice de l’Association “Santé et Formation”, Maroc.

Coorganisateurs du webinaire :

 

 

 



Consultez les ressources en ligne du RÉFIPS pour avoir accès à des connaissances, outils et actualités en promotion de la santé